Bottes Ngx Granite Femme Katmandou claret De Straven

Grande période suivant le mésolithique, le Néolithique se situe entre 5 000 et 2 000 avant notre ère environ pour nos régions. Le climat général est plus doux et humide qu’au Paléolithique et au Mésolithique. Autrement dit, c’est le climat actuel qui s’installe. La faune et la flore sont sensiblement les mêmes qu’aujourd’hui, si ce n’est que les loups, les ours et l’aurochs peuplaient encore nos forêts.

Cette période est caractérisée par une économie fondée sur l’élevage et l’agriculture, que favorise le climat. Les hommes sont donc sédentaires, habitant dans des maisons à couverture végétale et mur en terre au sein de villages. Dans le Bassin parisien, on constate l’arrivée de deux courants néolithiques, l’un depuis l’Est de la France et l’autre depuis le Midi. La Loire moyenne constitue la zone de rencontre entre ces deux entités au milieu du Vème millénaire avant notre ère.

À une première phase (Néolithique ancien), succède une phase de sédentarisation des populations (début du Néolithique moyen). Les enceintes palissadées entourent les villages fréquemment implantés sur des hauteurs. Les forêts de chênes et de hêtres des plateaux commencent à reculer au fur et à mesure des besoins de l’agriculture.Une meilleure gestion des ressources et des territoires se met en place. Des mines de silex sont exploitées pour de nouveaux besoins en outils lourds d’abattage (lames d’herminettes et de haches). Les grandes nécropoles monumentales apparaissent aux abords des villages. Elles précèdent de quelques siècles la construction des dolmens.

Des réseaux d’échange de biens de prestige commencent à se mettre en place sur de longues distances, sans doute par échanges ritualisés de village en village.

Le village néolithique découvert à Muides offre toutes ces caractéristiques. Un riche ensemble céramique se distingue par la présence de nombreux vases à ouverture carrée ou ovale, décorés de motifs cornus. Formes et décors renvoient à des influences et des « rites » méditerranéens. L’outillage en silex reflète bien les activités dominantes de ces populations : éléments de faucilles et couteaux à moissonner. L’herminette de défrichage est à son apogée. Les tailleurs de Muides en font une spécialité grâce à l’extraordinaire gisement de matière première locale. Les lames d’herminettes seront ainsi diffusées pendant tout le Néolithique en direction des autres communautés agricoles environnantes.